top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAdeline Dupré

FICHE METIER: Mécatronicien, mécatronicienne


En quoi consiste ce métier ?

Le mécatronicien / la mécatronicienne maintient et crée des ensembles automatisés miniaturisés pour améliorer les performances de tous types d’équipements.


Le mécatronicien conçoit, développe et/ou maintient des systèmes " intelligents " associant électronique, informatique et mécanique. Ces systèmes sont intégrés à tous les types de produits, ce qui permet au mécatronicien de travailler dans quasiment tous les secteurs de l'industrie, depuis l'automobile jusqu'à la chimie, en passant par le BTP ou l'aéronautique.


Polyvalent, il travaille en équipe pluridisciplinaire et suit un produit sur le plan technique depuis sa conception jusqu'à son exploitation. Ses capacités à communiquer sont appréciées car il est en relation avec de nombreux interlocuteurs. L'industrie recrute des techniciens au niveau licence et des ingénieurs à la sortie de leur école. Les stages et les spécialisations sont des atouts, ainsi que la maîtrise de l'anglais.


Le technicien en mécatronique est axé sur la réparation et l'entretien. Il diagnostique l'origine des pannes et dysfonctionnements, assure la maintenance corrective et préventive des installations et appareils composés d'éléments mécaniques, hydrauliques, pneumatiques, électriques et électroniques. Il installe, met en service, procède aux réglages et veille au bon fonctionnement des différents systèmes. Il assure en sus des tâches administratives en relation avec son activité (commande de pièces, rédactions de rapports).


L'ingénieur mécatronicien intervient dans la phase de conception de nouveaux produits, de nouveaux composants ou de nouvelles machines de production. Il modélise ces derniers sur son ordinateur à l'aide de logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur), DAO (dessin assisté par ordinateur), CFAO (conception fabrication assistées par ordinateur) ou de TGAO (technologie de groupe assistée par ordinateur) puis procède à la phase de tests et contrôles en laboratoire avant de lancer la fabrication. Intégré au sein d'une équipe mixte (ergonome, designer, ingénieur/technicien de bureau d'études ou d'essais...) qui peut varier en fonction des projets, il maîtrise les normes qualité, les méthodes de résolution de problèmes et bien entendu l'anglais technique.


où exercer ?


Le mécatronicien peut exercer dans des secteurs d'activité très variés : automobile, aéronautique et le spatial, les systèmes embarqués, le bâtiment, l'industrie chimique, les équipements énergétiques, etc.. Il exerce sur site industriel, en atelier de montage, en bureau d'études ou au sein d'un service après-vente.


études et formation

Ce métier est accessible à partir du niveau bac +1 / + 2 (fonction de technicien). Pour exercer des fonctions de conception ou d'ingénierie, un niveau bac + 5 est requis (diplôme d'ingénieur master). Exemples de formations :

niveau bac + 1

  • MC mécatronique navale

niveau bac + 2

  • BTS CRSA - conception et réalisation de systèmes automatiques

  • BTS électrotechnique

  • BTS mécatronique navale

Pour les titulaires d'un BTS possibilité de passer par une classe prépa ATS pour envisager une poursuite d'études en classe d'ingénieur.

niveau bac + 3

  • Licence professionnelle métiers de l'industrie : mécatronique, robotique. Différents parcours : . mécatronique (Université Cergy Paris) . robotique industrielle (UIMM Eure, institut Lemonnier) . robotique / Développement de projet industriel (université d'Orléans, université de Lorraine), . automatique et robotique industrielle pour l'assemblage (université de Franche Comté, Université d'Artois..) . mécatronique ingénierie des systèmes automatisés et robotique (Campus Esprit Redon) . robotique et industrie du futur (Université de Reims Champagne-Ardennes) . robotique et vision (université Polytechnique Hauts de France, lycée Marie Curie à Nogent sur Oise) . robotique collaborative et mobile (Université de Lille) . ingénierie des systèmes automatisés et robotique / production automatisée des systèmes électroniques (Université de Rennes) . implantation conduite et maintenance des installations industrielles robotisées /maintenance des installations industrielles robotisées (IUT La Roche sur Yon - Université de Nantes)

  • Licence EEA (électronique, énergie électrique, automatique), physique, mécanique, informatique

  • Licence sciences pour l'ingénieur - SPI

  • Diplôme (type bachelor) d'école spécialisée (Elisa aérospace)

niveau bac + 5 et >

  • Diplôme d'ingénieur spécialité mécatronique : . ENSIBS de l'université de Bretagne-Sud . ENSIL-ENSCI de l'université de Limoges . ENSIAME de l'université de Valenciennes . Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Valenciennes . ISTY de l'université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines . INSA de l'université de Strasbourg, Hauts de France . CNAM/université de Poitiers . Master automatique, robotique (Sorbonne Université, Université de Clermont Auvergne, Orléans..)

  • Master EEA - électronique, énergie électrique, automatique

  • Master automatique, robotique

  • Master génie mécanique

  • Master mécanique

  • Mastère spécialisé (MS) : ingénieur manager de projets mécatroniques (Polytech Lille), manager industrialisation 4.0 (Cesi)

Plus de détails sur les masters : www.trouvermonmaster.gouv.fr

Dans l'armée de l'air, les mécatroniciens sont recrutés sur tests de sélection (niveau CAP pour les assistants mécatroniciens, niveau bac et + pour les mécatroniciens) puis formés ensuite en école.


salaire

Le salaire d’un technicien en mécatronique se situe entre 1 900 et 2 200 € bruts par mois. Un ingénieur mécatronicien émarge entre 2 900 à 3 100 € brut par mois

Dans l'armée de l'air :

  • assistant mécatronicien : 1 384 € net mensuel

  • mécatronicien : 1 471 € net mensuel



Posts récents

Voir tout
bottom of page